VTT – C’est les watts qu’ils préfèrent

(Par notre envoyé spécial  Fabrice)

Pendant quelques minutes, la peur grandissait dans mon regard au fur et à mesure de voir arriver Christophe, Jean-Luc, Jean-Claude ; Autant dire que des survoltés ! En voyant débouler Richard et David, curieusement mes craintes ne s’estompèrent pas. Alors imaginez mon soulagement d’accueillir à braquets grands ouverts Jean-Noël.

 Non pas que nous soyons jaloux mais la nature retrouvait un certain équilibre entre le groupe des électrons libres et les puristes qui résistent au chant des surtensions. Malgré tout, nos atomes sont suffisamment crochus pour une partie de campagne.

Les conditions sont réunies pour travailler notre endurance et retrouver des profils certes moins pentus que les monts mais tout aussi exigeants. Le plateau des Dombes est tout à fait désigné. La météo des dernières semaines nous laissent espérer des pistes moins humides et c’est effectivement le cas. Les premiers kilomètres s’avalent à un rythme soutenu qui aurait assurément fait grincer autre chose que les maillons de nos chaines bien huilées. Mais le groupe fait corps et on aborde les alentours de Mionnay avec confiance. Les grands chemins et lignes droites à travers champs sont propices à des séances de fractionnés en règle. Richard et David ne se quittent plus tout en discutant avec Jean-Claude. Christophe en profite pour faire des allers retour entre l’arrière et l’avant de la troupe. Jean-Luc accompagne Jean-Noël et moi qui gardons la maitrise de l’itinéraire…ou presque. Comme vous pouvez le constater sur la carte, une Guitounette (en langage Sathonien) nous contraint à mi-parcours de faire demi-tour « à gauche » pour les initiés. Jusqu’ici, les rires et le souffle ne nous avaient pas quitter. Je gardais bien  pour moi ce que je leur réservais. Le plus terrible était devant : La traversée du bois de Tramoyes ou voyage au bout de l’enfer version Agricole. Le commando se dépêtre des travées et ornières de tracteur pendant environ 300 mètres. Certains pausent pied à quelques endroits mais finalement une fois dépassé l’appréhension, les feuilles qui jonchent le sol permettent de se faire plaisir avec en plus un rayon de soleil. La sortir du bois est l’instant retenu pour une pause casse-croute. Richard en profite pour essayer un VAE. Christophe pour faire des jeux de mots et Jean-Noël pour souffler. Le retour est tout indiqué avec un premier passage au-dessus de l’autoroute avant de finir par le bois de Vancia. Jean-Noël encaisse le manque de régularité et regretterais presque le manque d’intensité de son allure sous la bienveillance de Jean-Luc. On longe le site militaire et s’amusons des successions de quelques bosses à franchir sauf pour les moins téméraires J. Nous nous quittons au chemin de la broche et laissons les deux du camp s’en retourner. Ils ne se quittent plus ces deux-là !

vtt_12022017

40 kms / 294m D+ / 17-18 kms/h moy

Publicités
Cet article a été publié dans Actus de la semaine, VTT. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s