VTT – You say captain, I say Watt !

Reporter du jour : Fabrice C.

Pour une sortie électrisante, nous fûmes servis…enfin Fred et moi surtout. Cetasix (pour nous les gaulois) que nous nous retrouvons sur la place en ce matin freezy (pour rester dans le ton d’une Raffinade). Quelle heureuse surprise de voir le comeback de Jean-Claude et Christophe.  Mais dites-moi pas que c’est pas vrai ? Ce n’est un mais deux VAE flambant neufs qui viennent se frotter à ceux de Jean-Luc et Olivier.

Je ne sais pourquoi, mais rapidement, le courant passe entre eux. Après un examen de contrôle des machines et des comparaisons, à celui qui aura la plus belle selle, l’amortissement le plus souple, le point commun entre tous est l’arrivée des gros…pneus. Reste à vérifier de suite que les sensations seront là. Comptez sur moi pour leur concocter un parcours aux petits oignons.

Dans ces cas-là, il faut revenir aux fondamentaux. Ne rien dévoiler du tracé. Ca commence par poser les bases, je veux dire les basses températures réelles qui nous confortent dans nos choix de tenues longues jusqu’au bout des doigts. On attaque par monter sur le plateau et en régime moteur pour certains. Jean-Luc le plus expérimenté tente bien de freiner ses ardeurs mais Fred l’en dissuade. Les chemins sont blancs de givre et le crissement des pneus couvre le bruit feutré des électrons. On est pas mécontent de quitter la Saône, ou le thermomètre affiche -4,7° pour grimper par le chemin d’escalade d’Albigny, sous le soleil. Là, on a beau dire, cette pente raide bien roulante met quelques distances entre nous. Heureusement que JC doit ajuster la pression, non pas celle qu’il a sur ses épaules, mais dans son pneu AR. Les conseils de Christophe sont précieux, lui aussi étant confronté à cette pression qu’il a, lui, non pas sur les épaules mais…La bonne humeur est contagieuse. Alors, on poursuit l’ascension vers le Thou (qui a perdu la boule) par les Cabornes ce qui ou nous permet de tester l’adhérence des 27,5+. A mi-hauteur du mont, une rapide pause casse-croute (partage de barres et contrôle de charge des leds) et l’heure de redescendre sonne. Alors, pour apprécier l’agilité  des hommes et des machines « à la descente » , il est décidé de suivre un itinéraire (d’enfant gâté naturellement). La variante permet d’alterner technique et précision sur un tapis de feuilles en sous-bois laissant traverser les rayons de soleil bien présents. A noter un +8° au compteur de Fred ! Quel plaisir de virevolter (verbe de circonstance) ensemble sur cette variante ou on passe de secteurs secs à boueux, herbeux ou caillouteux. Après une petite sortie d’ornière qui fait rire Fred, on sort à découvert pour fondre vers Couzon. Tout comme la température d’ailleurs. On choisit de rentrer par les berges. Le groupe se sépare autour du classique rond-point. Le Village regarde partir le Camp en se souhaitant de bonnes fêtes de fin d’année. Un dernier effort, enfin pour moi , pour rentrer via les chevaux ou l’église; C’est selon. En tout cas, inutile de vous dire qu’on a hâte de renouveler et de partager ces bons moments rien qu’à voir les sourires sur tous les visages. VAE = Vive les Amis Ensemble.

Publicités
Cet article a été publié dans Actus de la semaine, VTT. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s