VTT – Le Juliénas, cuvée 2016 ça m’éclate

Compte-rendu de Fabrice C:

Déjà, Vincent nous avais prévenu : si il pleut j’y vais pas. Jean-Luc avait tempéré le propos en précisant que la météo s’améliorait (tempéré est un anagramme de trempé au masculin). Mais finalement, nous sommes bien six décidés à affronter les monts du Beaujolais en cette saison automnale et passer un excellent moment. Pour cela il fallait partir tôt, voire trop tôt devrais-je dire ? j’ai appris à mes dépens que rien ne vaut une bonne préparation et surtout un réveil sur « On ». Partir sur les chapeaux de roue, c’est pas mon truc. Vous allez comprendre pourquoi plus loin. Heureusement, on peut compter sur les copains pour en rire. Le crachin du matin ne décourage personne et le grand parcours retenu promet aux participants de belles aventures. C’est donc bien équipés qu’Hervé C., Fabrice R. Christian, Jean-Luc, Vincent et moi quittons le village départ avec enthousiasme. Les premiers kilomètres sont l’occasion de réchauffer les hommes (6°) à travers les chemins de vignes et vérifier le bon état général des pistes direction Fleurie. Partis parmi les derniers, nous sommes quasi seuls à rouler. Quel que soit ou les yeux se portent, le paysage vallonné reste étourdissant à des degrés divers. Le brouillard périphérique arase les cimes qui culminent à 850 m. Les couleurs sont belles, éthérées à (vos) souhaits. Peu importe, l’adhérence est suffisante pour franchir les dénivelés qui se succèdent.

v__8eb21

Enfin, pas pour tout le monde. L’ AE s’envole en compagnie de Vincent et Fabrice R. Herve, fidèle à son habitude ne montre aucun signe de faiblesse. Christian, lui m’attend se doutant surement de quelque chose. Soudain, après seulement 14 kms, une détonation retentit dans les flancs de colline du mont Genas. Ouf, ce n’est pas un chasseur (même si j’aurais préféré) mais mon pneu arrière qui a éclaté ! Après un diagnostic rapide, faudrait pas se refroidir, la décision est prise. Je suis contraint à l’abandon et le cœur serré, je dois me résoudre à quitter l’équipe. L’opération « sauver le soldat GT » est en marche au sens propre car heureusement, le 1 er ravito n’est qu’à 2,5 kms…Un GO m’apporte son soutien et surtout son véhicule de rapatriement. Après quelques gourmandises, je regarde partir mes amis dont les caleçons sont encore de couleur originales ou presque. J’apprendrais plus tard que Christian vient de casser un rayon (et non de casser la croute, cela venait d’être fait J). La seconde partie du tracé reste rigoureuse alternant des piste sablonneuses, peu pierreuses mais toujours à la limite de la glisse. On me raconte que vers le col de Sibérie (2 IIème ravito) Fabrice R. privilégiera de bifurquer au lieu-dit « la Vayolette » pour un final plus routier. Vincent me tient au courant par téléphone interposé du périple à finir. La troisième et dernière partie inclut le passage du mont Besset avant le retour au village pour un lavage des machines à défaut des hommes. Heureusement que je connais les vélos de chacun car les visages eux sont à peine reconnaissables. Je ne peux que les féliciter. Inutile de vous dire que les changements de tenues sont de rigueur. Comme prévu, au sec, le groupe se scinde en deux : ceux qui restent manger et les autres. Peu importe, chacun repartira avec le sourire et un souvenir particulier de cette belle initiative. Encore merci à Vincent pour ce choix et suggestion qui méritera d’être refaite sous le soleil. On a hâte de renouveler et découvrir bien d’autres circuits plaisir.

Commentaires de Vincent:

Une belle rando dont on va se rappeler longtemps. Et surtout, un très bon accueil à Julienas, une superbe organisation, de bon ravito (il restait  à manger pour les derniers, même de la soupe chaude au col de Sibérie).

Au final environ 40 km / D+ 1400 m. Un joli parcours très ludique, à refaire un jour de beau temps.

carte_julienasprofil_julienas

Plus de détails sur le parcours et quelques photos sur leur site http://www.cimesdejulienas.com/

Publicités
Cet article a été publié dans Actus de la semaine, Le Club, VTT. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour VTT – Le Juliénas, cuvée 2016 ça m’éclate

  1. Quelle épopée. Si la participation des coureurs est parfois annulée pour des raisons de blessures, nos compères du VTT doivent faire fasse à des problèmes mécaniques tout autant frustrant.

  2. vincentcouroussé dit :

    Article mise à jour avec les photos collectés auprès des différents photographe.
    On peut voir sur la première photo, où nous n’avions eux presque que des montées que nous sommes encore à peu près propre. C’est plus tard que le terrain se gâte pour notre plus grand plaisir à tester notre maîtrise de la glisse …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s